Le Kit de survie pour déployer son programme d’intrapreneuriat avec succès !

calendrier.png 22/05/2018

Inspirés par nos clients et leurs retours d’expérience, nous avons conçu ce kit de survie à destination des responsables d’innovation, de transformation et intrapreneurs. L’objectif, vous partager les pièges à éviter, les bonnes pratiques et vous faire gagner du temps lors du lancement de votre propre programme d’intrapreneuriat.

 

Un sponsorship du programme au plus haut niveau : le programme doit être aligné avec la stratégie du groupe. Etre complètement détaché, parfois même hors des murs de l’entreprise permet d’accélérer les projets de manière efficace : dans cette optique, la réaction des RH et managers doit être anticipée et accompagnée.

Se fixer un objectif après l’autre :  enjeux business ou acculturation à ses nouveaux modes de travail ne peuvent se mener de front. Il est toujours plus simple de mettre d’accord un Comité de Direction sur un seul objectif au démarrage. Si l’enjeu premier est de faire émerger de nouveaux business, la mise en place d’un programme d’intrapreneuriat développera forcément cette nouvelle posture grâce à l’acculturation, pour faire évoluer les règles et les processus en interne.

Embarquer les métiers: il faut identifier des sponsors métiers pour challenger les décisions des projets en veillant à ce que l’intrapreneur reste vraiment indépendant. Le rôle du sponsor ? Devenir un facilitateur qui ouvre des portes en interne : un coup pouce pour accélérer mais l’intrapreneur reste celui qui doit convaincre et fédérer autour de son projet.

Etre clair sur le processus de sélection : il faut fixer dès le départ les règles du jeu et ne pas hésiter à mettre en situation avec des bootcamps pour tester la solidité d’une équipe, faire intervenir un jury final ou même se faire challenger par l’externe. Mettre en place une gouvernance et un pilotage des projets efficaces pour transformer l’essai.

Optez pour le mode débrouille : c’est en condition de survie, lorsque l’on doit se démener pour son projet, que l’on est à même de soulever des montagnes… Comme un véritable entrepreneur ! On organise, sans processus, pour garder intact l’esprit startup et l’agilité et surtout laisser l’intrapreneur démontrer la valeur de son projet, convaincre et aller à la recherche des ressources dont il a besoin.

Faites des Managers des créateurs de vocations intrapreneuriales: Il leur faut aller chercher ces change makers et leur donner le terreau favorable pour s’organiser et viraliser leur influence positive ! A eux de structurer cette communauté actrice du changement, devenir un super connecteur qui combine les atouts de chacun pour révéler les potentiels.

Les RH pour accompagner la démarche: il faut mettre en place un dispositif pour faciliter le parcours des intrapreneurs durant leur expérience, et gérer les éventuelles frustrations à l’issue de leurs projets. On peut rêver que la propagation de ces nouveaux modes de collaboration développe les parcours de carrière et fasse émerger de nouvelles compétences qui pourront être valorisées pour encourager la mobilité du collaborateur comme la « capacité intrapreneuriale ».

Partager cet article

icon-twitter    icon-facebook    icon-linkedin   

Ils nous font
confiance

1